Giulia Anichini

Actuellement post-doctorante au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (Cirst) de Montréal, boursière de la Fondation Fyssen et chercheure correspondante au Centre Norbert Elias (UMR 8562). Dans le cadre de la sociologie de la connaissance, elle étudie la production des résultats scientifiques et l’utilisation des dispositifs techniques par les chercheurs. Son travail porte sur les pratiques cartographiques dans la recherche en neuroscience et en particulier sur l’emploi des images IRM. « Le côté “obscur” de la science. L’occultation de la connaissance dans le travail des neuroscientifiques », Revue d’anthropologie des connaissances 11(1), 2017, : 65-86 ; G. Anichini et al., Technicité vs scientificité. Approches anthropologiques d’une tension négligée, Éditions ISTE (sous presse).

1 - 1 de 1 élément affiché