Histoire et sociologies des sciences de la complexité

22,00 €

  • Printed book
France métropolitaine (2 or 3 days for free shipping). DOM-TOM (4-5 days). Other countries (± one week).
Secure payment
Shipping Offered for Metropolitan France, Belgium and Switzerland

Depuis leur apparition dans les années 1970 et 1980 en Europe et aux États-Unis, les sciences de la complexité ont suscité un remarquable engouement à la fois scientifique, médiatique et culturel. Certains des concepts qu’elles ont contribué à rendre célèbres sont utilisés dans plusieurs champs du savoir – de la physique à l’informatique, des sciences cognitives aux sciences du climat, etc. Les livres de vulgarisation sont très nombreux et certains sont devenus des best-sellers. Pourtant, mis à part les philosophes qui ont été prolifiques sur le sujet, les chercheurs et chercheuses en sciences humaines et sociales ont dédié très peu de travaux rigoureux à l’étude de ce domaine, à la fois peu connu et peu compris. Cet ouvrage se propose de combler quelques lacunes, via des analyses historiques, sociologiques et épistémologiques.

Dès le départ, les observateurs, journalistes ou chercheurs en sciences sociales, ont souvent décrit le domaine de la complexité comme à la fois unitaire et révolutionnaire. Mais les enquêtes sur lesquelles se fonde le présent ouvrage montrent que ce domaine est loin d’être une entité cohérente et complètement inédite. Le premier chapitre montre que, dans le monde des sciences et des techniques, il n’y a pas qu’une théorie de la complexité, mais une pluralité d’approches dont il est possible déterminer les contours. Le deuxième et troisième chapitres sont consacrés aux origines des sciences de la complexité et retracent respectivement l’histoire du fondateur du domaine, le Santa Fe Institute américain, et celle des communautés franco-européennes. Le quatrième chapitre propose le concept de plateforme scientifique pour saisir la spécificité de ces sciences, qui, faute d’être une entité stable, unique et cohérente, se configurent comme un espace dont l’unité est suffisamment lâche pour englober des théories et des pratiques diverses, dans le but d’offrir un refuge temporaire ou un foyer pérenne à des scientifiques qui ont du mal à se fondre dans les moules institutionnelles. Le dernier chapitre aborde les pratiques épistémologiques et les visions ontologiques des praticiens de la complexité, non pas d’un point de vue normatif, mais du point de vue des scientifiques eux-mêmes. Au vu de leur poids croissant dans le monde de la recherche et au-delà, il y a fort à parier que les sciences de la complexité susciteront de plus en plus l’attention des chercheurs et des chercheuses en sciences humaines et sociales – ce à quoi se livre invite.

Authors Fabrizio Li Vigni
Title Histoire et sociologies des sciences de la complexité
Edition 1re
Published Décembre 2021
ISSN 2275-9948
ISBN 978-2-37361-334-6
eISBN 978-2-37361-335-3
Support papier & ebook
EAN13 paperback 9782373613346
EAN13 ebook 9782373613353
EAN13 ebook 9782373613384
Number of pages 194
Number of illustrations 2
Dimensions 16 x 24 cm
Paperback price 22 €
Prix ebook ePub 14 €