La victoire des anges Parcelles de vie, rencontres, opinions, réminiscences, expériences, anticipations, notes de voyages, témoignages, monologues ou soliloques, rêves, chroniques sans queue ni tête, choses disparates d’apparence fortuite d’un journaliste effronté

Collection : Essais
Parution mars 2019.

25,00 €

  • Livre papier
  • eBook PDF
Délais indicatifs : France métropolitaine (3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (4 à 5 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte

Serait-il raisonnable de ne plus entendre, de ne plus voir ce qui nous a fait, de refuser les étincelles du passé, d’avancer sans rétrovision ? Jean Rocchi, journaliste et écrivain, veut comprendre l’évolution au long cours de notre monde à partir de ses errances, erreurs et succès ; relire le passé : « J’ai ratissé des feuilles de ma vie pour en faire un tas, mêlés à mon bouillon de culture, espérant que mon histoire vagabonde présente simplement, peut-être à la manière des pointillistes, une approche de ces années 1930-2000 et des poussières, vécues ou perçues par un fils d’ouvrier. » Une vie ajustée à des convictions. Il relie les événements (les guerres, la Libération, la fin de l’empire, les heurts de la République…) à la mise en scène de l’intime, sans exhibition d’ego : l’enfance, l’amour, les voyages, le métier de journaliste, l’interrogation politique, l’oiseau Phoenix du communisme, etc., grande affaire du roman contemporain.

Ce kaléidoscope-aventure de l’histoire du XXe siècle fait exister des hommes et des femmes le plus souvent inconnus, héros, déjà oubliés, les donne à entendre, dit leur générosité et leur volonté de justice, leur respect des peuples. On comprend mieux leur courage en notre temps de crainte.

Grappillant les menus faits du quotidien, ne laissant pas s’enliser dans l’oubli les figures parentales, candide sachant saisir sans jamais se lamenter la tragédie du communisme, Jean Rocchi redécouvre aussi le bonheur lors des voyages à travers le monde, savourant les conversations, la libido sciendi, heureux d’apprendre et de transmettre, séducteur paisible, happé délicieusement par les femmes, leur marivaudage et le charme de leurs corps. Cette histoire se partage dans les plis de l’Histoire.

Indignation devant la misère et volonté de justice, souci de mieux partager les richesses ne faisant pas de la propriété et de l’agréable la fin ultime de l’existence, vivant avec ce peuple de Gennevilliers – son épicentre –, prompt à penser à des solutions, tels sont, entre mille, les réflexions et les constats qui émaillent ce récit coruscant et virevoltant d’un globe-trotter nous livrant le journal intime de ses tribulations dans un monde à la fois abasourdi par sa propre déraison et capable, somme toute, de se donner une nouvelle voie…

Auteurs Jean Rocchi
Titre La victoire des anges
Sous-titre Parcelles de vie, rencontres, opinions, réminiscences, expériences, anticipations, notes de voyages, témoignages, monologues ou soliloques, rêves, chroniques sans queue ni tête, choses disparates d’apparence fortuite d’un journaliste effronté
Édition 1re
Date de publication Mars 2019
ISSN 2427-4933
ISBN 978-2-37361-206-6
eISBN 978-2-37361-207-3
Support Papier et ebook pdf
EAN13 Papier 9782373612066
EAN13 PDF 9782373612073
Nombre de pages 374
Nombre de figures 13 illustrations NB et 12 illustrations couleur
Dimensions 16,4 x 24 cm
Prix livre papier 25 €
Prix eBook PDF 17,99 €

Principaux intervenants, protagonistes, figurants de cette aventure ou en exergues (page 5)

Avant-propos (page 7). Tel un chiffonnier du temps

Prologue (page 9). Des anges, gardiens

Chapitre 1 (page 11). Le monde sortait de l’enfer

Bulldozers pour des cadavres humains

Bêtes féroces et sots

Le grillon des ruines d’Oradour

Le parachutiste blessé à mort

Chapitre 2 (page 23). Les fellaghas, le Général et moi

Colère dans une cave de commissariat

Couscous chez les « fellaghas »

Quand les sirènes mugiront

Crime d’État dans Paris

Le bruit mat des bidules

Évian, la paix

Le sous-préfet du Djebel Amour et son « pot au lait »

De Gaulle : hélicos, cliques et cloches

Incorrect à Moscou

Tempête en mer Baltique

Chapitre 3 (page 47). Reporter à L’Humanité

Chariot à la sept !

68 derrière les volets clos

Présence de Laurent Salini

Mon habitus

Dieu, qu’advient-il quand nous ne sommes plus là ?

Écrire en français

« Je » aime Aragon

Les merles dansaient sur le gazon

Sceptique profond

La révolution citoyenne

« Rencontrés dans la foule »

Comment meurt un journal

Isabelle Adjani, de tant d’attraits pourvue

Chapitre 4 (page 81). Ma télé jouvencelle !

Un intense bonheur

Jean-Christophe Averty, le Méliès de la télé

Marcel Bluwal, la beauté des grands classiques

La géographie magique de Pierre MacOrlan

Invité de la Princesse

La machine à décerveler

Le Steinway de Jean Wiener

Prague : le panzer-communisme

Le squelette de Brejnev

Des becs de gaz au néon

Chapitre 5 (page 101). Des bas-fonds aux étoiles

Jean Roux égoutier de Paris

En plein vol, la voix du Nolain

Saint-Ange, chaudron du diable

Chapitre 6 (page 115). T’affrontes ou tu fais l’autruche ?

Ce halo lumineux qui nous distingue

Imperfections d’un « discours parfait »

La Place rouge

Houellebecq et les herbes agitées par le vent

Le touriste des désastres

Un déclin de la mémoire

Ego, bobos, fiasco et à quoi bon…

Un peu de terre ferme

Ma noble incohérence

Penser que l’on pense

Tuerie à Bagdad

Avez-vous lu Le Monde du 11 septembre ?

Obama et la force poétique

Chapitre 7 (page 157). Ô jolie planète bleue !

Cet œil noir, jeune et pur

Le beau désir

Béatrice-petit-printemps et les deux systèmes

Coca-Cola : « Heureux de revenir au Vietnam » (pub)

La belle Indienne du Missouri

Utoya et le soleil de minuit

Le bergers farouches du Gennargentu

Lettre à Vladimir

Aimé Césaire, de tout cœur

Cocotiers, sable fin et néocolonialisme

Sur la route de Ghardaïa

Yannis, gentil Crétois aux doigts rongés

Chez les pêcheurs d’éponges

Une journée à Rome

Les rats dans Palerme !

Lesbos, bout du monde

Le tunnel obscur d’Eupalinos

Mamma Rosa des Pouilles

La Belle époque

Vous vivez mal

Brave toutou de sa Majesté

La passante nu-pieds et le béton fil de fer

Côtelette de porc

Chenille au fond d’un bol ?

Chapitre 8 (page 201). Que sont mes amis devenus ?

Le brin de muguet de Jean-Noël

Christine Fersen, actrice de l’extrême

Émile Sellon, peseur-juré

Jeudi 7 octobre 82

Jérôme, sage petit dissipé

Les archives de Francis

Chapitre 9 (page 217). Sur les routes de France

Chuchoteries

L’émigré hongrois

Petites pommes de terre sautées

Vernet à Beaucaire

Trouver un bon vin

La citadelle de Corte

Mes brochets

Ligne numéro 13

Étoile, petite chienne trop joyeuse

Le temps des cerises

Nous marchions jusqu’au bout de la jetée

Chapitre 10 (page 233). Métamorphose

Pour une nouvelle lisibilité majeure

Convulsions de l’inexprimé

Odeur de paille chaude

L’homme assis sur le bord du chemin

Godefroid et ses Quodlibets

Effroyable gâchis

Chapitre 11 (page 245). De ma fenêtre

21, rue Victor Hugo, douzième au-dessus de l’entresol

Gyrophares du soir blafard

Je n’ai plus de maman

Cette nuit où je suis mort

L’âge de raison

Marguerite n’avait plus envie de vivre

Fin du rouleau : mon père

Souvenirs sans queue ni tête

Idées de fuite

Des hommes en bois sec noir

Chapitre 12 (page 261). Paroles de femmes

De l’union du mâle et de la femelle chez l’espèce humaine

Un vagabond dans notre modernité

Tourne manège, tourne !

Françaises, brisez vos chaînes !

Fusion/ désillusion

La vie du corps, la vie

Chapitre 13 (page 281). Ado, flamme et fougue

La jeune garde

Soldat/terrassier

La médaille

Chef de 88 Flak

Berlin, le mur

Furieux, leste et rapide

André Marty me fusille

Charles Tillon, étranglé de chagrin

à dégager…

Du sang dans l’acier

Foi, normes et religiosité

Vacance, à la terrasse de l’Écritoire

J’ai passé dans tes bras l’autre moitié de vivre

Brigitte, mon bébé

Chapitre 14 (page 321). Tendre insouciance

Après mes rages de dents

J’entrais en classe sur un cheval blanc

Les boches arrivent ! Alerte aux gaz !

Pim Pam Poum

Mon école Voltaire

Face à l’ennemi !

Les montagnes de rutabagas

Drapeaux au vent et pain blanc

Postface (page 353). Je prends les devants

Annexes (page 359).

Suzanne Rocchi

François Rocchi

Sur le même thème