Sciences et pseudo-sciences Regards des sciences humaines

Sous la direction de Valéry Rasplus
Collection : Sciences & philosophie

15,00 €

  • Livre papier
  • eBook PDF
  • eBook ePub
Délais moyens : France métropolitaine (4 à 5 jours ouvrés) ; DOM-TOM (7 à 10 jours ouvrés) ; autres pays (7 à 15 jours ouvrés)
Paiement sécurisé
Livraison offerte

Dire ce que sont les sciences semble aller de soi pour nombre d’entre nous : on détermine assez spontanément ce qui en est proche et ce qui en est éloigné, ce qui est potentiellement redevable d’une approche scientifique ou ce qui ne peut prétendre s’apparenter à une telle approche. Pourtant, des problèmes et des questions surgissent dès lors qu’il s’agit de formaliser définitions et démarcations entre sciences et pseudo-sciences : qui a le pouvoir de reconnaître, désigner, définir et légitimer un propos ou une pratique comme faisant partie de l’espace légitime des sciences et, par conséquent, d’inclure ou d’exclure les impétrants (tels que les mythes, religions, parasciences, pseudo-sciences, etc.) ? Certes, si les critères de démarcation sont discutables, la nécessité de séparer le bon grain de l’ivraie demeure intangible. L’analyse empirique des vaticinations et arguties des irrationalistes permet de raffiner sans cesse ces critères. Ce livre en donne maints exemples. Les sciences humaines sont souvent l’objet d’intrusions spiritualistes, l’instrument d’une «  déraison savante  », le cheval de Troie des théories les plus insensées qu’une pléthore de mouvements et courants irrationalistes engendre à flots continus, en voulant faire main basse sur le «  phénomène humain  ». Elles doivent donc affirmer la prévalence de leurs méthodes tout aussi scientifiques que celles des sciences de la nature et leur indéfectible rationalité, afin de se défendre contre ce qui émane de ces cloaques de la pensée. Telle est l’ambition des neuf auteurs de diverses disciplines (anthropologie, épistémologie, mathématiques, philosophie, psychologie, sociologie) qui donnent ici une éclairante variété d’analyses et de points de vue. Dans un monde où les obscurantismes jouent avec l’idée même de pensée rationnelle, la bafouant ou la retournant comme un gant, un tel livre se veut un humble jalon sur ce chemin rempli de leurres et de nasses…

Auteurs Raymond Boudon, Gérald Bronner, Pascal Engel, Nicolas Gauvrit, Dominique Lecourt, Régis Meyran, Alexandre Moatti, Valéry Rasplus, Romy Sauvayre
Titre Sciences et pseudo-sciences
Sous-titre Regards des sciences humaines
Édition 1re édition
Date de publication Octobre 2014
Sous la direction de Valéry Rasplus
ISSN 2275-9948
ISBN 978-2-919694-70-9
eISBN 978-2-919694-71-6
Support eBook PDF (hypertextualisé) ; papier (noir et blanc)
EAN13 Papier 9782919694709
Nombre de pages 178
Dimensions 17 x 24 cm
Prix livre papier 15 €
Prix eBook PDF 8,99 €
Dewey 300, 500


Introduction (page 1), Valéry RASPLUS, Pour la méthode. Esquisse d’une approche rationaliste de la connaissance

Chapitre 1 (page 7), Valéry RASPLUS, Ce que la science veut dire, ce que la pseudo-science veut faire

1] Vous avez dit «  science  »  ?
1.1] Conceptions du monde
1.2] Science ou sciences  ?
1.3] La fabrication de la science
2] La science est une méthode
2.1] Raisonnement inductif et raisonnement déductif
2.2] La méthode hypothético-déductive
2.3] Réfutabilité
3] Parascience(s) et pseudo-science(s)
4] Conclusion

Chapitre 2 (page 29), Pascal ENGEL, Fausses sciences, esprit faux

1] L’éthique de la croyance
2] Qu’est-ce qu’un esprit faux  ?
3] Pseudo-scientifiques et esprits faux
4] Puritanisme épistémologique contre pragmatisme

Chapitre 3 (page 55), Gérald BRONNER, Science, pseudo-sciences et démagogisme cognitif

1] Ce qu’est le démagogisme cognitif
2] La rationalité limitée par le désir
3] La rationalité limitée dimensionnellement
4] Les limites culturelles de la rationalité
5] Les limites cognitives de la rationalité
6] La science est un processus historique et collectif qui aboutit à exfiltrer la rationalité de ses contraintes
7] Comment le démagogisme cognitif prétend faire l’administration de la preuve
8] Conclusion

Chapitre 4 (page 81), Romy SAUVAYRE, Comment la science alimente les croyances. La surprenante dialectique entre convocation et disqualification du discours scientifique

Chapitre 5 (page 93), Alexandre MOATTI, L’alterscience : analyse de ses invariants et mise en relation épistémologique

1] La science première
2] Une boîte à outils épistémologiques
2.1] Le chaudron freudien
2.2] Vive Darwin, à bas les darwiniens  !
2.3] … et vive Popper  !
2.4] Épistémologie créationniste
3] Relire Bachelard
4] La résurgence des thèmes
4.1] L’apparence de vieillesse
4.2] Avatars d’une science allemande
4.3] Futilité de la science
5] Alterscience vs. pseudo-sciences

Chapitre 6 (page 107), Régis Meyran, L’ethnologie est-elle une pseudo-science ? Rationalisme contre ésotérisme, une ligne de front dans l’ethnologie française

1] La voie rationaliste : Durkheim, Mauss, Lévi-Strauss
2] La voie antirationaliste : ésotérisme et sciences sociales
3] Correspondances magiques chez les Dogons de Griaule
4] Cycles et rythmes naturels : l’ésotérisme de Varagnac
5] Conclusion

Chapitre 7 (page 129), Raymond BOUDON, Sociology as science [texte en anglais]

1] Methodological singularism
2] Classical sociologists endorsed methodological singularism
3] Methodological individualism
4] Comprehension as an open conception of rationality
5] Networks and the Generalized others
6] Illustrations
7] Representational beliefs
8] Beliefs in the efficiency of magical ritual as a product of ordinary rationality
9] Normative beliefs
10] Feelings of fairness
11] Income tax
12] Long term evolution as a product of ordinary rationality
13] Solving RCT deadlocks
14] At the root of “Analytical sociology”

Chapitre 8 (page 155), Nicolas GAUVRIT, L’intimidation mathématique : quand le discours formel sert à impressionner

1] Le nouveau paradigme
2] Effet gourou
3] Anxiété mathématique
4] L’intimidation mathématique
5] Meessen et le modèle de Verhulst
6] Daryl Bem et la précognition
7] Formules de sexuation
8] Faut-il rejeter les mathématiques ?

Chapitre 9 (page 167), Dominique LECOURT, Pourquoi les pseudo-sciences  ?

Un titre bigrement alléchant, des signatures de qualité, voici deux bons ingrédients pour ravir les neurones de tous ceux et toutes celles qui s'intéressent à ce conflit, quelque peu sempiternel, entre les rationalistes pur jus et les spiritualistes bon teint, pas toujours sympathiques, qui adorent surfer sur leurs intuitions mystiques.
Roland Bosdeveix, site de l'Association des Libres Penseurs de France (15 novembre 2014)


Sous la direction du sociologue Valéry Rasplus, les neuf auteurs, issus de l’anthropologie, des mathématiques, de la philosophie, de psychologie et de la sociologie, cherchent moins à débusquer la présence ou l’effet des pseudosciences dans leur domaine respectif qu’à faire valoir que les sciences humaines, dans leurs méthodes, non seulement peuvent mais doivent être fondées sur des critères tout aussi rationnels que ceux des sciences de la nature.
Daniel Baril, Voir (18 février 2015)

La Publication de l'Observatoire de zététique (décembre 2015) : 

Sur le même thème