Religion & schizophrénie Une source commune

Collection : Essais

16,00 €

  • Livre papier
  • eBook PDF
Livraison : France métropolitaine (2 jours ouvrés) ; DOM-TOM (7 à 10 jours ouvrés) ; Autres pays (7 à 15 jours ouvrés)
Paiement sécurisé
Livraison offerte

La schizophrénie représente une énigme dans notre histoire évolutive. Cette affection mentale très handicapante, fréquente, présente dans toutes les sociétés humaines, dépend pour moitié de facteurs génétiques. Pourquoi la sélection naturelle n’a-t-elle pas alors permis de l’éliminer ? C’est ce que les chercheurs appellent depuis une cinquantaine d’années le « paradoxe évolutionniste de la schizophrénie ».

Les données scientifiques les plus récentes permettent d’intégrer cette affection dans le cadre plus général d’une organisation particulière de la personnalité, appelée schizotypie. Or, les caractéristiques de la personnalité schizotypique recouvrent exactement ce que l’on connaît du chamane, qui est pour beaucoup le représentant d’un homo religiosus archaïque, pivot des sociétés de chasse qui ont représenté notre mode de vie bien avant l’invention de l’agriculture, de l’élevage et par la suite des dieux.

Cet essai permet ainsi de proposer la schizotypie comme source commune à la religion et à la schizophrénie. D’un point de vue darwinien, la religion, définie à partir de ses caractéristiques minimales, apparaît comme une adaptation ayant permis au groupe de confier à un individu capable d’imaginer un « autre monde » (une « surnature ») le soin d’inter­a­gir avec lui pour tenter de maîtriser le malheur et l’aléa. La schizophrénie représenterait un effet secondaire de cette adaptation.

Auteurs Dragoslav Miric
Titre Religion & schizophrénie
Sous-titre Une source commune
Édition 1re
Date de publication Juillet 2016
ISSN 2427-4933
ISBN 978-2-37361-064-2
eISBN 978-2-37361-065-9
Support eBook PDF ; Livre papier
EAN13 Papier 9782373610642
EAN13 PDF 9782373610659
Nombre de pages 222
Dimensions 14,8 x 21 cm
Prix livre papier 16 €
Prix eBook PDF 9,99 €

Remerciements (page 5)

Introduction (page 7) Deux questions évolutionnistes (spécifiquement humaines)

Chapitre 1 (page 13) Religion : « définition » et microgénéralités

Pourquoi s’intéresser à la religion ?

En finir avec ces sornettes ?

« Définition » de la religion

Le monothéisme

Chapitre 2 (page 29) Origine des religions : propositions d’hier et d’aujourd’hui

L’expérience individuelle

La religion est une organisation visant à maintenir la cohésion sociale

La religion fonde la morale

La religion rend notre condition humaine moins insupportable

La psychologie de la religion : une approche empirique.

Un ouvrage exhaustif sur le sujet ?

Le point de vue psychologique cognitif

Le monde physique que nous croyons connaître est une illusion

Partout autour de nous des agents plus ou moins animés d’intentions sont à l’œuvre

Nous pensons par catégories

Nous anthropomorphisons

Comment les concepts religieux s’intègrent-ils dans ces dispositifs cognitifs ?

Comment situer ces hypothèses dans une perspective évolutionniste ?

La religion est une conséquence secondaire

La religion est une adaptation

Réconciliation des deux explications : un « produit dérivé » global ?

Un rasoir d’Occam qui manque de tranchant

Chapitre 3 (page 67) Le chamanisme comme modèle d’une « religion » initiale

Remarques préliminaires

Qu’y a-t-il au cœur du chamanisme ?

Le chamanisme c’est le chamane

Très brève séance chamanique

Comment devient-on chamane ?

Comment vit le chamane ?

Le chamanisme ou son équivalent est-il systématiquement associé à la chasse ?   

Le chamanisme, ou son équivalent, peut-il se rencontrer dans d’autres cultures que les cultures de chasse sibériennes ?

Les grottes ornées : un chamanisme préhistorique ?

Les cultes de possession

Des pratiques ouvertes

Des pratiques adaptées à des sociétés égalitaires

But avéré du chamanisme et de la possession : maîtriser le désordre

L’ordre des choses, l’ordo rerum

Chapitre 4 (page 89) La religion est une adaptation permettant de maîtriser un facteur de stress propre à l’Homme

Comment la notion d’adaptation peut-elle s’appliquer à la religion ?

Une représentation spécifique du monde

Se représenter le monde : savoir et croyance

Maîtriser le désordre, c’est nous permettre d’agir

Le degré de désordre est fonction du degré d’inconnu

Maîtriser le désordre, c’est aussi maîtriser un facteur de stress propre à l’homme : une nécessité évolutive

Peur et anxiété

Brèves généralités sur le stress

Stress à court terme, stress à long terme

Conditions naturelles de facteurs de stress chronique chez nos ancêtres

Conclusion

Chapitre 5 (page 109) Les hallucinations et les rêves comme moyens de communiquer avec la surnature

Réflexions générales sur les hallucinations

Les hallucinations non associées à un problème psychiatrique ou à la prise de drogues

La privation sensorielle

Autres causes d’hallucinations non psychiatriques et non induites par les drogues

Les hallucinations dues aux drogues

Quel est le contenu des hallucinations ?

Les hallucinations comme moyen de communiquer avec l’autre monde

Chez les Occidentaux… dans l’histoire

Chez les non-Occidentaux

Les rêves

Conclusion

Chapitre 6 (page 131) Le chamane et le schizotype

Préliminaire

Le chamane serait un individu présentant des troubles mentaux

Le chamane serait un charlatan

Les difficultés inhérentes à la construction d’une psychologie du chamane

Qu’est-ce que la schizotypie ?

Les critères cliniques de la schizotypie correspondent aux caractéristiques du chamanisme

Idées de référence (à l’exception des idées délirantes de référence)

Croyances bizarres ou pensée magique

Perceptions inhabituelles, en particulier les illusions corporelles

Pensée et langage bizarres

Idéation méfiante ou persécutoire

Inadéquation ou pauvreté des affects

Comportement ou aspect bizarre, excentrique ou singulier

Absence d’amis proches ou de confidents en dehors des apparentés du premier degré

Anxiété excessive en situation sociale

Les critères de la Classification internationale des maladies (CIM) : les hallucinations en plus

Schizotypie, chamanisme et créativité

Conclusion

Chapitre 7 (page 155) Schizotypie et chamanisme dans notre histoire évolutive

Contexte (très) général

Psychologie et psychiatrie évolutionnistes

Psychologie évolutionniste

Psychiatrie évolutionniste

Comment la psychiatrie évolutionniste explique-t-elle certaines affections ?

L’écueil de la psychologie et de la psychiatrie évolutionnistes : la sélection au niveau de l’individu

Pauvreté des considérations évolutionnistes sur la schizotypie

Schizotypie et chamanisme dans une perspective évolutionniste

Conclusion

Chapitre 8 (page 175) Le paradoxe évolutionniste de la schizophrénie

La schizophrénie

Approche légère d’une pathologie lourde

Clinique succincte de la schizophrénie décrite par les systèmes nosographiques

La schizophrénie en tant qu’affection historique

La schizophrénie dans le monde

Comment la schizophrénie est-elle comprise dans les sociétés non occidentales ?

La schizophrénie comme moyen de communiquer avec la surnature ?

Hypothèses permettant d’expliquer le paradoxe évolutionniste de la schizophrénie

La schizophrénie en tant que telle n’a pas  d’histoire évolutive : c’est un pseudo-paradoxe

La schizophrénie est le prix à payer pour notre humanité

La schizophrénie est (ou aurait été) une adaptation

Conclusion provisoire sur ces solutions au paradoxe évolutionniste de la schizophrénie

Les liens entre schizotypie et schizophrénie

Une approche entièrement ou presque entièrement dimensionnelle ?

Facteurs environnementaux et schizophrénie

La schizophrénie, malheureux concours de circonstances

Conclusion (page 213)

Voir la recension de Jérôme Segal sur Nonfiction.com du 15 novembre 2016.

Vidéo de présentation du livre par l'auteur (4 mn 30) : 

Télécharger

Sur le même thème