Coviabilité des systèmes sociaux et écologiques Reconnecter l’Homme à la biosphère dans une ère de changement global. Vol. 1. Les fondations d’un nouveau paradigme

Sous la direction de Olivier Barrière, Mohamed Behnassi, Gilbert David, Vincent Douzal, Mireille Fargette, Thérèse Libourel, Maud Loireau, Serge Morand, Laurence Pascal, Catherine Prost, Voyner Ravena Cañete, Frédérique Seyler
Collection : Essais

Parution : décembre 2019

Cet ouvrage se compose de 2 volumes. Vous êtes sur le point d'acheter le volume 1. Le volume 2 est disponible ici.

35,00 €

France métropolitaine (3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (3 à 4 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte

La coviabilité socio-écologique est un nouveau paradigme permettant de repenser la relation de l’humanité à son environnement en dépassant le cadre naturaliste dominant fondé sur la dichotomie nature/culture pour mieux répondre aux enjeux écologiques globaux, comme le réchauffement climatique, la dégradation de la biodiversité et la désertification. Le défi est immense. Il s’agit de reconnecter l’humain à la biosphère et d’élaborer un nouveau contrat social permettant de « vivre avec la nature ».

Dans cet ouvrage collectif qui réunit une centaine de chercheurs, la coviabilité socio-écologique est définie comme : une propriété de dépendance des interactions entre systèmes humains et non-humains établissant un lien de viabilité permettant de maintenir le vivre ensemble. C’est un nouvel éclairage qui est ici proposé au lecteur qu’il soit chercheur, décideur, acteur de développement et citoyen afin de concevoir les perspectives d’un monde où toutes les composantes interagissent et évoluent en viabilité.

Cet ouvrage collectif comportant 96 auteurs se compose de deux volumes. Le premier expose en 26 chapitres les fondements du paradigme de coviabilité dans les dimensions théoriques, de gouvernance, de normes, de politique et d’enjeux pour les sociétés. Le second volume est consacré au questionnement de la coviabilité par une diversité de situations, en 16 chapitres. De nombreuses disciplines sont mobilisées, des mathématiques au droit en passant par l’anthropologie, la biologie, l’écologie, l’économie, la philosophie, la géographie, l’informatique, etc.

 

Coédition avec IRD Editions.

Version anglaise : Coviability of Social and Ecological Systems: Reconnect Man to the Biosphere in a Global Era of ChangeSpringer International Publishing, 2019. 

Titre Coviabilité des systèmes sociaux et écologiques
Sous-titre Reconnecter l’Homme à la biosphère dans une ère de changement global. Vol. 1. Les fondations d’un nouveau paradigme
Édition 1re
Date de publication Décembre 2019
Sous la direction de Olivier Barrière, Mohamed Behnassi, Gilbert David, Vincent Douzal, Mireille Fargette, Thérèse Libourel, Maud Loireau, Serge Morand, Laurence Pascal, Catherine Prost, Voyner Ravena Cañete, Frédérique Seyler
ISSN 2427-4933
ISBN 978-2-37361-175-5
Support papier et ebook
EAN13 Papier 9782373611755
Nombre de pages 650
Dimensions 16,4 x 24 cm
Prix livre papier 35 €

0a. Résumé général

0b. Remerciements

1. Avant-propos :

a. Jean-Marc Châtaignier (IRD): La coviabilité ou les prémisses d’un nouveau modèle partagé de développement durable

b. Philippe Augé (UM): La coviabilité nouveau paradigme humaniste

c. João Carlos Salles Pires da Silva (Université Bahia, Brésil) : Préserver la viabilité écologique et humaine

2. Préface (Daniel W. Bromley, Wisconsin-USA): Coviability, the first step in a long-overdue need for coherence in our living with nature

3. Introduction générale : « L’enjeu planétaire est aujourd’hui de réviser en profondeur les paradigmes existentiels »

4. Chapitre 1 : Introductif : une imbrication à formaliser, la biosphère face à la relation entre l’humain et le non-humain (Olivier Barrière, Catherine Prost, Voyner Ravena Canete, Vincent Douzal, Mireille Fargette, Jean-Pierre Aubin)

Partie 1. Vers une fondation théorique de la coviabilité

 

5. Aperçu : une lecture multidisciplinaire 

6. Chapitre 2 : Coviabilité et conservation de la biodiversité au sein des anthroposystèmes (Christian Lévêque)

7. Chapitre 3 : Description mathématique, et donc restrictive, du problème de coviabilité (Jean-Pierre Aubin et Marie-Hélène Durand) 

8. Chapitre 4 : Approche mathématique de la coviabilité : Concept, modélisation et contrôle (A. El Jai, S. El Yacoubi, M-C. El Jai, M. Mangeas, V. Douzal, A. Bernoussi)

9. Chapitre 5 : Les relations de l’homme à son milieu : une approche systémique de la viabilité du Système Terre (M. Fargette, M. Loireau & T. Libourel)

10. Chapitre 6 : Viabilité socio-écologique et régulation juridique : pluralisme et endogénéité. Pour une dimension anthropologique du droit de l’environnement (Olivier Barrière & Mohamed Behnassi)

11. Chapitre 7 : Le paradigme de coviabilité défini par l’adéquation entre l’utilité sociale et la fonction écologique : l’enjeu juridique du lien socio-écologique (Olivier Barrière & Thérèse Libourel)

12. Chapitre 8 : Savoirs écologiques locaux et la viabilité des relations à l'environnement (Catherine Sabinot & Nicolas Lescureux)

13. Chapitre 9 : Une approche biologique de la coviabilité: interactions biotiques et dynamique de la biodiversité (Laurence Pascal, Catherine Moulia & Laurent Gavotte)

14. Chapitre 10 : Une approche géographique de la coviabilité socio-écologique (Christophe Grenier)

15. Chapitre 11 : De la rupture entre les êtres humains et la Terre : approche philosophique critique de la coviabilité (Aliénor Bertrand)

16. Chapitre 12 : La boucle de rétroaction services écosystémiques /services sociosystémiques comme base de la coviabilité nature/société,  l’exemple des récifs coralliens de La Réunion (E. Cillaurren,  Gilbert David)

Partie 2. Gouvernance de la coviabilité: normes, politiques et acteurs

 

17. Aperçu : De la gouvernance des milieux et des humains

18. Chapitre 13 : La gouvernance des aires protégées en tant qu’outil de coviabilité (Gilbert David) 

19. Chapitre 14 : Coviabilité socio-écologique des aires marines protégées du Brésil (Catherine Prost)

20. Chapitre 15 : La coviabilité socio-écologique confrontée au système néolibéral, les parcs de la paix (Afrique australe) (Nadia Belaïdi)

21. Chapitre16 : La coviabilité dans la gouvernance des systèmes pastoraux, permanence et changements. En quoi la gouvernance des systèmes pastoraux fait appel à la coviabilité (Mohamed Taher Sraïri, Jean-François Tourrand, Ruijun Long, Adama Faye, Fernando Coronato et Hermes Morales Grosskopf, Christian Corniaux, Bernard Hubert) 

22. Chapitre 17 : Construire la coviabilité par la conduite éco-pastorale, le projet européen LIFE+ MIL’OUV (Lepart Jacques, Huron Jessica, Girardin Sébastien)

23. Chapitre 18 : Reconnecter l’homme à l’homme : de la coviabilité socio-culturelle, liens et inter culturalité. Expérience d’un quartier sensible de Montpellier (France) (Catherine Barrière)

24. Chapitre 19 : La parenté comme instrument d’une coviabilité socio-culturelle : cas d’étude dans le Pará en Amazonie (Voyner Ravena Cañete)

25. Chapitre 20 : Le prix de la coviabilité: la pollinisation à tout prix. Approche juridique de la nouvelle relation entre l'homme et les pollinisateurs (Philippe Billet)

26. Chapitre 21 : Le droit de l’environnement peut-il accueillir la coviabilité ? (Aline Treillard et Jessica Makowiak)

 

Partie 3. Le paradigme de la coviabilité, un défi pour l’avenir

 

27. Aperçu: l’urgence d’une reconnexion

28. Chapitre 22 : Le changement climatique, catalyseur d'une nouvelle utopie vers la coviabilité (Anne Coudrain) 

29. Chapitre 23 : Approaching the Human-Environment Nexus Beyond Conflict: A Peace and Coviability Perspective (Mohamed Behnassi)

30. Chapitre 24 : Du lien à la biosphère : l’humanité condamnée à l’altérité et à la coviabilité (Auguste Eyene Essono)

31. Chapitre 25 : Aux sources de la déconnexion occidentale homme-nature, à la recherche d’une voie de changement (Vincent Douzal)

32. Chapitre 26 : Que signifie la coviabilité ? Analyse ontologique transversale (Thérèse Libourel)

33. Chapitre 27 : La coviabilité comme paradigme scientifique de la transition écologique, d'une lecture d’ensemble à une définition (Olivier Barrière, Thérèse Libourel, Maud Loireau, Voyner Ravena Canete, Catherine Prost,  Gilbert David, Serge Morand, Laurence Pascal, Vincent Douzal)

Sur le même thème