Histoire et sociologie des sciences de la complexité

  • Livre papier
France métropolitaine (2 à 3 jours pour l'envoi gratuit). DOM-TOM (± une semaine). Autres pays (7 à 10 jours).
Paiement sécurisé
Livraison offerte pour la France métropolitaine, la Belgique et la Suisse

Depuis leur apparition dans les années 1970 et 1980 en Europe et aux États-Unis, les sciences de la complexité ont suscité un remarquable engouement à la fois scientifique, médiatique et culturel. Certains des concepts qu’elles ont contribué à rendre célèbres, comme ceux de chaos, d’émergence ou de réseau, sont utilisés dans plusieurs champs du savoir – de la physique à l’informatique, des sciences cognitives aux sciences du climat. Les livres de vulgarisation à leur propos sont très nombreux et certains sont devenus des best-sellers. Pourtant, il existe peu de travaux en sciences humaines et sociales sur ce domaine à la fois très connu et peu compris. À partir d’analyses historiques, sociologiques et épistémologiques, cet ouvrage se propose de combler quelques lacunes.

Le premier chapitre montre qu’il n’y a pas qu’une théorie de la complexité mais une pluralité d’approches se revendiquant du même concept dont il est néanmoins possible de déterminer les contours. Le deuxième et troisième chapitres sont consacrés aux origines des sciences de la complexité aux États-Unis et en France. Le quatrième chapitre propose d’introduire le concept de plateforme scientifique de façon à saisir la spécificité de ce domaine paradoxal : en effet, si ses frontières semblent indéfinies et souples, leur dénomination leur confère tout de même une identité reconnue et claire. Enfin, poussant l’analyse un peu plus loin, le dernier chapitre décrit les pratiques épistémologiques et les visions ontologiques des praticiens de la complexité, cela à partir de leurs propres points de vue. En raison de leur poids croissant dans le monde de la recherche et au-delà, il y a fort à parier que les sciences de la complexité susciteront de plus en plus l’attention des sciences humaines et sociales – ce à quoi ce livre invite.

Auteurs Fabrizio Li Vigni
Titre Histoire et sociologie des sciences de la complexité
Édition 1re
ISSN 2275-9948
Support papier & ebook
Nombre de pages 194
Dimensions 16 x 24 cm

Introduction (page 3) Les sciences de la complexité : un domaine aussi célèbre que mal compris

Objet d’étude et problématique … 4

La structure de cet ouvrage … 8

Méthodes … 10

Matériaux … 12

Partie 1. Périmètre

Chapitre 1 (page 17) Les théories de la complexité : un essai de mise en ordre

1] Sept théories de la complexité … 22

1.1] L’archipel des théories cybersystémiques … 22

1.2] L’archipel des traditions des systèmes dynamiques … 25

1.3] La théorie de la complexité computationnelle … 28

1.4] La théorie de la complexité de Kolmogorov (ou de Kolmogorov-Solomonoff-Chaitin) … 30

1.5] La théorie de la complexité intégrative … 32

1.6] La théorie de l’ingénierie des systèmes … 34

1.7] La théorie des systèmes complexes adaptatifs en médecine … 38

2] Autres notions de complexité … 40

3] Les électrons libres … 42

4] Conclusion … 43

Partie 2. Origines et qualification sociologique

Chapitre 2 (page 47) L’échec de l’institutionnalisation des sciences de la complexité. Un focus sur les stratégies de légitimation du Santa Fe Institute

1] Quatre modèles théoriques pour les domaines émergents … 52

2] Les stratégies de légitimation … 56

2.1] Les réseaux sociaux des fondateurs … 57

2.2] Le rôle des médias et des livres grand public … 65

2.3] Le rôle des agences fédérales, fondations et grandes entreprises … 67

2.4] Le rôle des publications scientifiques … 72

2.5] Le rôle des écoles d’été … 74

2.6] Le rôle des projets pédagogiques … 75

2.7] Le rôle des ateliers intégratifs … 77

2.8] Le rôle des journaux scientifiques … 78

2.9] Le rôle des prix et récompenses … 78

3] Conclusion … 79

Chapitre 3 (page 85) L’émergence de la communauté française des systèmes complexes. Pourquoi vingt ans plus tard ?

1] La « préhistoire » des SdC françaises … 86

2] Le rôle du Créa dans l’établissement des SdC en France … 91

3] Une stratégie complexe pour lancer les SdC … 99

4] Conclusion … 106

Chapitre 4 (page 107) Les sciences de la complexité comme plateforme scientifique

1] Histoire et géographie des sciences de la complexité … 111

2] Auto-perception des scientifiques de la complexité et contexte historique … 115

3] Les sciences de la complexité en tant que plateforme scientifique … 118

3.1] Axe épistémique … 118

3.2] Axe ontologique … 123

3.3] Axe social … 125

3.4] Termes pour conceptualiser les domaines scientifiques … 126 

3.5] La plateforme scientifique, un concept général ? … 132 

4] Conclusion … 136

Partie 3. Épistémologies

Chapitre 5 (page 141) Régimes de crédibilité dans les sciences de la complexité

1] Régimes épistémiques argumentatifs … 144

1.1] Le régime de parcimonie … 145

1.2] Le régime du modèle jouet … 147

1.3] Le régime mathématique … 152

1.4] Le régime statistique … 155

1.5] Le régime de la preuve de concept … 162

2] Visions ontologiques … 165

2.1] L’ontologie dualiste … 168

2.2] L’ontologie agnostique … 170

2.3] L’ontologie homomorphiste … 171

2.4] L’ontologie vitaliste … 174

2.5] Le point de vue moniste … 175

3] Régimes de crédibilité et activités extra-académiques … 178

4] Conclusion … 181

Conclusion (page 185)