Médecine, science, histoire Le legs de Mirko Grmek

Sous la direction de Pierre-Olivier Méthot
Parution mars 2019.

26,00 €

  • Livre papier
  • eBook PDF
France métropolitaine (3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (3 à 4 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte

L’œuvre du médecin et historien d’origine croate Mirko Grmek (1924-2000) représente un moment incontournable de l’histoire des sciences et de la médecine de la seconde moitié du XXe siècle.

S’installant à Paris au début des années 1960, Grmek travaille aux côtés de Fernand Braudel, Pierre Huard, René Taton, Georges Canguilhem et Alexandre Koyré, puis devient professeur-chercheur aux États-Unis et directeur d’études à la Sorbonne. Personnage imposant par son savoir scientifique et sa connaissance des principales langues européennes, il participe à l’essor de l’histoire de la médecine et des sciences grâce à ses nombreux travaux sur la nature du vieillissement, le rôle de la quantification dans les sciences biologiques, l’histoire des maladies, l’œuvre de Claude Bernard, dont il reste l’un des plus grands spécialistes. Annonçant le « tournant pratique » en philosophie des sciences, Grmek renouvelle l’épistémologie de la découverte scientifique et les méthodes d’investigation en histoire des sciences. Éditeur fondateur de la revue History and Philosophy of the Life Sciences, son héritage se prolonge dans le cadre de l’école internationale en histoire de la biologie à Ischia, en Italie.

Que retenir aujourd’hui de cette œuvre couvrant l’histoire des concepts scientifiques de l’Antiquité à la période contemporaine ? Comment décrire cette méthode historique qu’il a préconisée ? À quel courant de pensée la rattacher ? Quelles voies nouvelles Grmek a-t-il tracées dans l’histoire des sciences biologiques ? Quelle est la singularité de son regard sur la science, la médecine, les techniques et leur historiographie ? Rassemblant des études récentes en français sur Mirko Grmek, cet ouvrage collectif se propose de dessiner les contours de son legs d’historien et de philosophe de la médecine et des sciences.

Auteurs Ghyslain Bolduc , Jérôme Brousseau, François Duchesneau, Jacalyn Duffin, Alexandre Klein, Gérard Lambert, Pierre-Olivier Méthot
Titre Médecine, science, histoire
Sous-titre Le legs de Mirko Grmek
Édition 1re
Date de publication Mars 2019
Sous la direction de Pierre-Olivier Méthot
ISSN 2556-7721
ISBN 978-2-37361-150-2
eISBN 78-2-37361-151-9
Support papier et ebook pdf
EAN13 Papier 9782373611502
EAN13 PDF 9782373611519
Nombre de pages 282
Nombre de figures 18 NB et 3 couleur
Dimensions 16,4 x 24 cm
Prix livre papier 26 €
Prix ebook ePub 18,99 €

Introduction, Pierre-Olivier Méthot (Université Laval), page 5 Mirko D. Grmek et l’histoire de la médecine et des sciences au XXe siècle

1] La vie et l’œuvre de Mirko Grmek : un survol historique

1.1] De l’enfance à la Seconde Guerre mondiale

1.2] Les études de médecine et la découverte de l’histoire de la médecine

1.3] De Zagreb à Paris : vers l’analyse des concepts biologiques

1.4] La période états-unienne : 1967-1971

1.5] Travail éditorial et reconnaissance internationale

2] Grmek face aux grandes orientations de l’histoire des sciences et de la médecine

2.1] Braudel et la longue durée

2.2] Une note sur la sociologie et l’anthropologie des sciences

2.3] Continuisme et discontinuisme

2.4] Présentisme et historicisme

2.5] Internalisme et externalisme

3] Épistémologie et histoire des sciences : domaines respectifs et passerelles disciplinaires

4] Conclusion

5] Présentation des chapitres

Remerciements

Partie I. Héritages, tensions et oppositions

Chapitre 1, Alexandre Klein (Université Laval), page 65 Quelle place pour Mirko D. Grmek, élève de Georges Canguilhem, dans l’historiographie médicale française ?

1] L’hésitation des panégyristes

2] Le domaine propre de l’histoire des sciences médicales

3] L’EPHE et la volonté d’union

4] D’un positivisme à l’autre

Chapitre 2, Ghyslain Bolduc (Université de Montréal), page 79 Mirko Grmek face à Karl Popper : défendre la valeur épistémologique de l’histoire des sciences

1] Grmek, historien-philosophe et critique des épistémologues

2] Popper : de la théorie darwinienne à l’émergence du troisième monde (M3)

3] La morphogenèse du savoir : le tournant développemental de Grmek

4] Le vécu de la découverte et la reconstruction rationnelle

5] Conclusion

Partie II. Conceptualisation historique et contemporaine des états pathologiques

Chapitre 3, Pierre-Olivier Méthot (Université Laval), page 113 De la pathocénose aux maladies émergentes : production, circulation et transformation conceptuelles

1] Les maladies dans la durée historique et l’espace géographique

1.1] Henry Sigerist et la conceptualisation des états pathologiques

1.2] Aidan Cockburn et la paléo-épidémiologie

1.3] L’écologie : la matrice de la pathocénose

2] L’introduction du concept de pathocénose en histoire de la médecine

2.1] Lettre à Emmanuel Le Roy Ladurie

2.2] Vers une approche « synthétique » des états pathologiques

2.3] La dynamique de la pathocénose

3] Diffusion du concept de pathocénose

3.1] Traduire le terme « pathocénose »

3.2] L’historiographie des Annales : de l’histoire globale à la micro-histoire

3.3] Les maladies comme « modèles explicatifs de la réalité » et les limites de la paléopathologie

4] Vers le concept de maladie émergente

4.1] Le problème des « maladies nouvelles »

4.2] La rencontre avec le virologue Stephen S. Morse et la construction du concept de maladie émergente

5] Conclusion

Chapitre 4, Gérard Lambert (Centre Cavaillès), page 151 Des maladies en réseau : la notion « d’interconnexion » dans l’hypothèse de la pathocénose chez Mirko Grmek

1] L’interconnexion des maladies chez Grmek

1.1] Pathocénose et interconnexion des maladies : des entités consubstantielles ?

1.2] Maladie et maladies

1.3] Une perspective darwinienne ?

2] La médecine des réseaux

2.1] Réseaux sociaux

2.2] Le diseasome

3] De la pathocénose au diseasome… et retour

3.1] Information constitutive, informations acquises et données

3.2] Théorie modulaire de la maladie

3.3] Interconnexions des maladies dans une population

3.4] Divergences et limites

4] Conclusion

Partie III. Recherches sur le vieillissement et la physiologie

Chapitre 5, Jérôme Brousseau (Université Laval), page 189 La sénescence et la mort des individus sont-elles utiles à l’espèce ? Regards sur la théorie du vieillissement de Mirko D. Grmek

1] Vieillir et mourir… au profit de l’espèce et de la vie

1.1] Auguste Weismann et l’évolution de la longévité

1.2] La mort bénéfique et la sélection de groupe

1.3] La pathocénose, le vieillissement et l’homéostasie populationnelle chez Grmek

2] La néguentropie et le vieillissement

2.1] Le programme génétique

2.2] L’organisation

3] La sénescence : un accident de parcours ?

3.1] Medawar et le mythe de la mort naturelle

3.2] Williams et la théorie de la pléiotropie antagoniste

3.3] La limite de Hayflick et l’apoptose

4] Conclusion

Chapitre 6, François Duchesneau (Université de Montréal), page 219 Grmek et l’invention théorique chez Claude Bernard

1] Une logique de la découverte

2] Vers le concept d’une physiologie générale

Épilogue, Jacalyn Duffin (Queen’s University), page 239 De la médecine à l’histoire : Mirko Grmek, mon maître

Index des noms, page 259

Index des notions, page 267

Les auteurs, page 271

Sur le même thème