Coviabilité des systèmes sociaux et écologiques Reconnecter l’Homme à la biosphère dans une ère de changement global. Vol. 2. La coviabilité questionnée par une diversité de situations

Sous la direction de Olivier Barrière, Mohamed Behnassi, Gilbert David, Vincent Douzal, Mireille Fargette, Thérèse Libourel, Maud Loireau, Serge Morand, Laurence Pascal, Catherine Prost, Voyner Ravena Cañete, Frédérique Seyler
Collection : Essais

Parution : décembre 2019

Cet ouvrage se compose de 2 volumes. Vous êtes sur le point d'acheter le volume 2. Le volume 1 est disponible ici.

35,00 €

France métropolitaine (3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (3 à 4 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte

La coviabilité socio-écologique est un nouveau paradigme permettant de repenser la relation de l’humanité à son environnement en dépassant le cadre naturaliste dominant fondé sur la dichotomie nature/culture pour mieux répondre aux enjeux écologiques globaux, comme le réchauffement climatique, la dégradation de la biodiversité et la désertification. Le défi est immense. Il s’agit de reconnecter l’humain à la biosphère et d’élaborer un nouveau contrat social permettant de « vivre avec la nature ».

Dans cet ouvrage collectif qui réunit une centaine de chercheurs, la coviabilité socio-écologique est définie comme : une propriété de dépendance des interactions entre systèmes humains et non-humains établissant un lien de viabilité permettant de maintenir le vivre ensemble. C’est un nouvel éclairage qui est ici proposé au lecteur qu’il soit chercheur, décideur, acteur de développement et citoyen afin de concevoir les perspectives d’un monde où toutes les composantes interagissent et évoluent en viabilité.

Cet ouvrage collectif comportant 96 auteurs se compose de deux volumes. Le premier expose en 26 chapitres les fondements du paradigme de coviabilité dans les dimensions théoriques, de gouvernance, de normes, de politique et d’enjeux pour les sociétés. Le second volume est consacré au questionnement de la coviabilité par une diversité de situations, en 16 chapitres. De nombreuses disciplines sont mobilisées, des mathématiques au droit en passant par l’anthropologie, la biologie, l’écologie, l’économie, la philosophie, la géographie, l’informatique, etc.

 

Coédition avec IRD Editions.

Version anglaise : Coviability of Social and Ecological Systems: Reconnect Man to the Biosphere in a Global Era of ChangeSpringer International Publishing, 2019. 

Titre Coviabilité des systèmes sociaux et écologiques
Sous-titre Reconnecter l’Homme à la biosphère dans une ère de changement global. Vol. 2. La coviabilité questionnée par une diversité de situations
Édition 1re
Date de publication Décembre 2019
Sous la direction de Olivier Barrière, Mohamed Behnassi, Gilbert David, Vincent Douzal, Mireille Fargette, Thérèse Libourel, Maud Loireau, Serge Morand, Laurence Pascal, Catherine Prost, Voyner Ravena Cañete, Frédérique Seyler
ISSN 2427-4933
ISBN 978-2-37361-176-2
Support papier et ebook
EAN13 Papier 9782373611762
Nombre de pages 650
Dimensions 16,4 x 24 cm
Prix livre papier 35 €

34. Introduction : La coviabilité enjeu de ruptures pour refonder le lien société-nature (Edna Maria Ramos Castro)

  1. Aperçu : Territoires, dynamiques, indicateurs et exemples

35. Chapitre 28 : Devenir des oasis au Maghreb au prisme d’un raisonnement systémique : quelles viabilité et coviabilité ? (Mireille Fargette, Maud Loireau, Mongi Sghaier, Najet Raouani, Thérèse Libourel)

36. Chapitre 29 : La dynamique du paysage et le contrôle des maladies infectieuses: la question de l'intégration de la santé dans la coviabilité (Serge Morand, Claire Lajaunie)

37. Chapitre 30 : Une histoire de perte de coviabilité entre Nature et Société : l'évolution des paysages végétaux des Petites Antilles du XVIIe au XXe siècle (Philippe Joseph)

38. Chapitre 31 : Systèmes touristiques territorialisés et coviabilité (Pierre Dérioz, Philippe Bachimon, Maud Loireau, Pranil Upadhayaya, Laurent Arcuset)

39. Chapitre 32 : Entre systèmes écologiques et sites de production d'énergies renouvelables, à la recherche d’une coviabilité (Laurent Linguet, Idriss Sadli, Antoine Primerose, Ollivier Tamarin, Ahmed Abbas & Abdennebi Omrane)

40. Chapitre 33 : Une approche mathématique de la coviabilité de l'agro-écosystème (R. Sabatier, L. Mouysset & M. Tichit)

41. Chapitre 34 : Exploration informatique des facteurs impliqués dans la viabilité d'un secteur de la pêche (le cas de l'offre de poisson frais à petite échelle au Sénégal à la fin du XXe siècle) (Jean Le Fur)

42. Chapitre 35 : Penser en terme de coviabilité pour concilier conservation du Patrimoine mondial et plongée sous-marine dans le lagon néo-calédonien (Olivier Cohen et Pascal Dumas)

43. Chapitre 36 : Coviabilité des systèmes écologiques et sociétaux dans le Parc National de La Réunion : variabilité climatique, feux de végétation et vulnérabilité de la biodiversité (Yao Télesphore Brou)

44. Chapitre 37 : Conservation des écosystèmes coralliens  et petits Etats insulaires, le défi de la coviabilité face au changement climatique (Gilbert David, Pascale Chabanet, Erwann Lagabrielle & Jean Pascal Quod)

45. Chapitre 38 : Evolution de l'impact humain sur les océans : points de rupture de la coviabilité socio-écologique (Catherine Goyet, Mohamed Anis Benallal, Amandine Bijoux, Véronique Guglielmi, Moussa Hadjer, Anne-Cécile Ribou, Franck Touratier)

46. Chapitre 39 : Viabilité de l’écosociosystème babaçu au Brésil : les enjeux d’une coviabilité (Mitja Danielle, Sirakov Nicolay, dos Santos Moreira Alessio, González-Pérez Sol, Jorge Macedo Deiane, Delaitre Eric, Demagistri Laurent, Loisel Patrice, Miranda Izildinha, Rey-Valette Hélène, Rocha Maria Regina Teixeira da, B énédicte Fontez, Libourel Thérèse)

47. Chapitre 40 : Du développement durable à la coviabilité. Le point de vue de l’observation de la Terre à l’aire du big data (Laurent Durieux, Frédérique Seyler, Anne-Elisabeth Laques, Danielle Mitja, Eric Delaître, Izildinha Miranda)

48. Chapitre 41 : L’Homme et les abeilles, une question de coviabilité. L’apiculture peut-elle être un élevage intensif ? (Guy Rodet)

49. Conclusion : La coviabilité mythe ou impératif catégorique pour l’avenir de l’homme ? (François Ramade)

Sur le même thème