Enquête sur les représentations mentales Comment les concevoir ? Comment s’en passer ?

Sous la direction de Natalie Depraz & Raphaël Künstler
Collection : Essais

22,00 €

  • Livre papier
  • eBook PDF
France métropolitaine (2-3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (3 à 4 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte

La référence aux représentations mentales joue un rôle central dans notre vision du monde. Non seulement leur existence semble indéniable, mais elles permettent d’expliquer un grand nombre de phénomènes : la conscience, la perception, les opérations cognitives, le langage, les réalités symboliques, les conduites individuelles et collectives. Aussi sont-elles étudiées par les psychologues, les sociologues, les anthropologues, les linguistes, les neuroscientifiques, etc. Cette puissance explicative paraît résulter du fait que le caractère représentionnel des représentations incarnées, corporelles, observables, dériverait d’une capacité représentationnelle primordiale de l’esprit.

Il est pourtant notoirement difficile de concevoir comment les représentations mentales pourraient jouer ce rôle, et cela pour plusieurs raisons. 1° Leur caractère mental rend plus mystérieuse encore la relation représentationnelle, puisque, celle-ci devant relier des esprits d’un côté, et des corps de l’autre, cette relation serait ontologiquement hétérogène. 2° Si la relation de représentation s’explique par des représentations mentales, le caractère représentationnel d’une représentation mentale devrait également s’expliquer par une autre représentation mentale, et ainsi de suite, si bien qu’on voit mal comment une relation quelconque pourrait être instaurée. 3° Les représentations mentales ne sont directement accessibles que par introspection : admettre dans les explications scientifiques des faits directement connus par une seule personne, ne serait-ce pas ouvrir la voie à toutes les dérives ? 4° Tous les scientifiques ne s’accordent pas sur la nature ou le format des représentations mentales : sont-elles des images ? Des propositions ? Des intentionnalités sui generis ?…

Le constat nous met devant une alternative : soit nous parvenons à concevoir les représentations mentales, soit nous devons apprendre à nous en passer. Ce sont chacune de ces deux voies qu’explore cet ouvrage.

Parution spéciale pour l'agrégation de philosophie 2020.

Auteurs Alexis Anne-Braun, Guillaume Carbou , Alexandre Declos, Natalie Depraz, Arnaud Dewalque, Raphaël Künstler, Pierre Livet, Pascal Ludwig, Claudia Serban, Pierre Steiner , Eric Trémault
Titre Enquête sur les représentations mentales
Sous-titre Comment les concevoir ? Comment s’en passer ?
Édition 1re
Date de publication Février 2020
Sous la direction de Natalie Depraz & Raphaël Künstler
ISBN 978-2-37361-234-9
eISBN 978-2-37361-235-6
Support Papier & ebook pdf
EAN13 Papier 9782373612349
EAN13 PDF 9782373612356
Nombre de pages 274
Nombre de figures 4
Dimensions 14,8 x 21 cm
Prix livre papier 22 €
Prix ebook pdf 19,99 €

Introduction (page 3) Raphaël Künstler, Enquêter sur les représentations mentales

Première partie. Comment concevoir les représentations mentales ?

Chapitre 1 (page 13) Arnaud Dewalque, Manières d’apparaître : une approche phénoménologique des représentations mentales

1] Expliquer la conscience en termes de représentation mentale

2] Expliquer la représentation mentale en termes de fonction

3] Difficultés

4] Expliquer la représentation mentale en termes d’apparence

5] Conclusion

Chapitre 2 (page 43) Natalie Depraz, Il y a un problème avec l’expression de « représentation mentale » : une critique phénoménologique

1] La représentation est un acte, l’acte de se représenter

2] La représentation, une présence en chair et en os à ce qui est, non une image affadie du réel

3] La représentation, situation performative dans l’espace-temps qui a un effet transformatif sur la réalité, non idée préconçue de ce qu’il faut faire, située en amont de l’action

Chapitre 3 (page 59) Pierre Livet, Re-présentation et pro-présentation

1] Éviter ces problèmes grâce à la phénoménologie ?

2] Les représentations comme processus

3] Conclusion

Chapitre 4 (page 79) Eric Trémault, L’unité de la représentation : William James lecteur de Franz Brentano

1] Tour d’horizon des références explicites de James à Brentano dans les Principes

1.1] La perception interne et l’introspection

1.2] La continuité du courant de conscience

1.3] La loi de Weber

1.4] Le jugement

2] L’unité des représentations dans les Principles

3] Le tournant empiriste radical et l’unité de l’expérience pure

Seconde partie. Peut-on se passer des représentations mentales ?

Chapitre 5 (page 109) Alexis Anne-Braun et Alexandre Declos, La représentation dans tous ses états

1] Représentation et dénotation

2] Représentation-en et image-de

3] Descriptions et représentations

4] La correction de la représentation

5] Conclusion

Chapitre 6 (page 133) Claudia Serban, La chute du kosmotheoros. Jalons et enjeux de la critique phénoménologique de la représentation chez Merleau-Ponty

1] La motricité sans la représentation

2] Le langage sans la représentation

3] La destitution phénoménologique de la représentation et l’élaboration d’une nouvelle ontologie

4] Un nouveau sens de la représentation ?

Chapitre 7 (page 153) Pascal Ludwig, Représentations mentales, perception et conscience

1] Intentionnalisme et représentations mentales

2] Arguments en faveur du représentationnalisme

2.1] Premier argument : perception consciente et connaissance sensible

2.2] Deuxième argument : perception consciente et processus cognitifs

2.3] Troisième argument : illusions et hallucinations

2.4] Quatrième argument : la nature de la connaissance perceptive

3] Représentations mentales et conscience perceptive

3.1] L’intentionnalisme à propos des propriétés phénoménales

4] Intentionnalisme et phénoménologie

5] Conclusion

Chapitre 8 (page 177) Pierre Steiner, Le débat entre représentationnalisme et antireprésentationnalisme cognitifs : de la métaphysique à la philosophie des sciences

1] Le contexte historique et le contexte contemporain : de la révolution cognitive à la cognition « 4E »

2] Pourquoi et comment peut-on être antireprésentationnaliste en sciences cognitives ?

3] La nature de la représentation

4] Au-delà d’un essentialisme philosophique, une attention portée aux pratiques scientifiques

Chapitre 9 (page 200) Guillaume Carbou, Les SHS étudient-elles nécessairement les représentations mentales ?

1] Représentations : premières difficultés conceptuelles

2] Du rapport entre représentations-types et représentations-occurrence

2.1] Un détour par la sémantique linguistique

2.2] Retour aux représentations : du type à l’idéaltype

3] Comment décrire le contenu des représentations mentales ?

4] Conclusion : pour un représentationnalisme prudent

Chapitre 10 (page 227) Raphaël Künstler, Représentation mentale et représentation théorique

1] La question de la fonction des théories physiques

2] Les représentations mentales selon Duhem

2.1] Le débat instrumentalistes/réalistes

2.2] Le débat entre réalistes

2.3] Le débat entre instrumentalistes

3] Le caractère représentationnel des théories scientifiques

4] La théorie comme « représentation algébrique »

5] La théorie comme représentation classificatoire

6] La théorie comme représentation imitative

7] Conclusion