Controverses climat & Anthropocène Enjeux démocratiques du dialogue sciences-société

Collection : Essais

25,00 €

  • Livre papier
Délais indicatifs : France métropolitaine (3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (4 à 5 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte pour la France métropolitaine, la Belgique et la Suisse

À rebours des idées reçues, cet ouvrage développe une analyse de la circulation des controverses climat et Anthropocène dans les espaces publics et ceux, plus spécifiques, de la science. Dans un contexte de crise écologique, démocratique, économique et, plus récemment, sanitaire avec la Covid-19, comment prendre des décisions politiques en s’appuyant sur des savoirs intrinsèquement soumis à des incertitudes, des controverses et des zones d’ignorance ? L’urgence de l’action tend à simplifier les débats au détriment de l’extraordinaire complexité des savoirs. Un constat: les citoyen.nes peuvent difficilement se forger un avis éclairé tant la complexité des débats contradictoires est réduite à leur plus simple expression, la caricature. Comprendre les controverses depuis l’espace public revient à se mettre dans la peau d’un extraterrestre arrivant sur Terre observant une compression de César et cherchant à comprendre le fonctionnement de cet objet présenté comme une voiture. S’affranchissant des frontières disciplinaires et des controverses internes aux sciences, cet ouvrage propose une plongée dans la complexité des controverses passées et actuelles en s’appuyant sur fouille minutieuse des savoirs. Il propose notamment une radioscopie de la crise climatosceptique autour de 2010. Ce livre déconstruit tout autant l’extraordinaire plasticité du concept d’Anthropocène. In fine, l’auteur défend l’idée de remettre la complexité au cœur des enjeux démocratiques du dialogue sciences-société.

Vidéo de présentation par Lionel Scotto d'Apollonia (2 mn) :

 

Auteurs Lionel Scotto d’Apollonia
Titre Controverses climat & Anthropocène
Sous-titre Enjeux démocratiques du dialogue sciences-société
Édition 1re
ISBN 978-2-37361-327-8
eISBN 978-2-37361-328-5
Support Papier & ebook
EAN13 Papier 9782373613278
EAN13 ePub 9782373613285
Nombre de pages 444
Dimensions 16 x 24 cm
Prix livre papier 25 €
Prix ebook ePub 18 €
Prix ebook pdf 18 €

Remerciements (page 3)

Propos liminaire (page 5)

1] Démêler la complexité des controverses dans un contexte de crise

2] Digression en contrepoint autour de la Covid-19 : les controverses Covid-19-climat-Anthropocène répondent aux mêmes schèmes sociaux

3] Scientia sine controversia, scientia mortus est

4] Controverse publique ou controverse scientifique ?

Introduction (page 21)

1] Se méfier des fausses évidences : l’humanité n’est pas entrée dans une nouvelle période géologique, l’Anthropocène

2] Se méfier des fausses évidences : la solidité du consensus climatique s’appuie sur les controverses

3] La lente évolution des rapports sciences-sociétés : vers un nouveau contrat social pour l’expertise ?

4] De la méthode : observer les controverses depuis l’espace public revient à croire qu’une compression de César est une voiture qui peut encore rouler

Plan du livre

Partie 1 (page 33). Les controverses climatiques

Chapitre 1 (page 41). L’histoire des théories des changements climatiques n’est pas un long fleuve tranquille

1] De la nécessité d’une fouille épistémologique

2] La climatologie avant le Giec

2.1] Les débuts des sciences du climat

2.2] La climatologique après-guerre jusqu’à la fin des années 1970

2.3] Le rôle des climatologues dans le cadrage politique de la question climatique à la fin des années 1980

3] à la recherche de la signature anthropique

3.1] L’affaire Singer-Revelle : une singularité révélatrice

3.2] L’administration de la preuve de la signature humaine : la controverse du chapitre 8 du groupe 1 de l’AR2

3.3] La controverse du « hockey stick »

4] Les controverses climatiques sur la période de l’AR3 à l’AR5

4.1] Les cyclones, tempêtes et événements extrêmes : l’affaire Landsea en 2005

4.2] Il y a la Terre, le ciel, le Soleil et… les rayons cosmiques

4.3] Le Soleil-roi ou la fabrique des controverses à la française

4.4] Les controverses climatiques en 2014 à travers l’AR5

4.5] La solidité du consensus dans l’AR6

Chapitre 2 (page 141). Ce que parler des controverses veut dire

1] Trajectoire argumentative des discours des scientifiques dans l’espace public

1.1] De la fin des années 1990 à 2007, la montée progressive des « porteurs de l’alerte climatique » dans l’espace public

1.2] 2007-2010 : une bifurcation de la prudence à l’urgence

1.3] 2009-2010 : la fronde « climatosceptique »

1.4] L’après-2010 : un retour à la « normale »

2] La « dissonance communicationnelle » des porteurs d’« alerte climatique »

2.1] Comment les climatologues et le Giec parlent-ils des controverses, des incertitudes… et des risques dans les forums scientifiques ?

2.2] Comment les climatologues parlent-ils des controverses, des incertitudes… et des risques quand ils s’expriment dans l’espace public ?

2.3] Les « porteurs d’alerte » climatique face à la « dissonance communicationnelle »

Partie 2 (page 189). Les controverses de l’Anthropocène

Chapitre 3 (page 193). Archéologie sociohistorique du concept d’Anthropocène

1] Les fondations épistémologiques de l’Anthropocène

1.1] L’usage du terme « Anthropocène » est antérieur à la publication de Stoermer et Crutzen

1.2] Les origines du concept : de la biosphère-noosphère en passant par Gaïa

1.3] Une ambigüité épistémologique originelle

2] Focus sur le groupe de travail sur l’Anthropocène (AWG)

2.1] La construction de l’interdisciplinarité du groupe de travail AWG

à travers l’enrôlement de différents acteurs

2.2] L’objectif du groupe

2.3] Le concept d’Anthropocène dans le labyrinthe institutionnel

de la géologie

2.4] Le fonctionnement de l’AWG

2.5] L’interdisciplinarité au sein de l’AWG aurait pu faire long feu

3] Les principaux points de controverses sur le plan stratigraphique

3.1] Le point sur le travail en cours au sein de l’AWG

3.2] Les débuts de l’Anthropocène font débat

3.3] Mode de caractérisation de l’Anthropocène : Le « clou d’or »

Chapitre 4 (page 249). Les migrations conceptuelles du concept d’Anthropocène

1] Retour sur la dualité ontologique originel de l’Anthropocène

2] Le processus d’hybridation du concept Anthropocène à l’échelle internationale

2.1] Analyse bibliographique : un concept impactant de nombreux champs disciplinaires et de nombreux acteurs

2.2] Paternité et revendication du concept d’Anthropocène : « paradigm shift » ?

2.3] La circulation du concept avant la création de l’AWG en 2009

2.4] La circulation du concept après la création de l’AWG : des critiques et des déplacements lexicaux

2.5] L’Anthropocène : un apatride épistémologique ?

3] La réception du concept d’Anthropocène en France

3.1] Cartographie de la littérature

3.2] La coordination éditoriale : le succès de l’Anthropocène face à Gaïa

3.3] Les apports de Bonneuil et Fressoz : redistribuer les responsabilités historiques

3.4] Occulter la dualité ontologique et homogénéiser

les « anthropocénologues »

3.5] Redondances et déplacements conceptuels du concept d’Anthropocène

4] Praxis de l’Anthropocène : la mise au jour des oppositions portant sur l’agir environnemental

4.1] Heuristique de l’Anthropocène : de nouvelles catégories de pensée

4.2] La fin du dualité Homme-nature

4.3] L’antagonisme des postures vis-à-vis de l’agir environnemental

Partie 3 (page 291). De la démocratie 

en situation de controverses sciences-sociétés

Chapitre 5 (page 293). Radioscopie des moments de controverse dans l’espace médiatique

1] Les controverses climatiques à partir de La matinale de France Inter

1.1] Le off avant le in

1.2] Le off épistémologique

1.3] Contexte du in

1.4] Analyse

1.5] Bifurcation

2] Les controverses de l’Anthropocène à partir de la couverture du 35e congrès de géologie

2.1] Le contexte avant le 35e congrès

2.2] Le débat lors du 35e congrès de géologie sur l’Anthropocène a fait « pschitt »

2.3] La couverture médiatique de l’Anthropocène à partir du 35e congrès de l’IUGS : l’opacification des controverses

2.4] Minimiser les oppositions épistémologiques pour mieux s’accorder sur les aspects axiologiques

2.5] Effet rebond. Une actualisation de la charte chronostratigraphique : le Méghalayen

Chapitre 6 (page 373). Les débats sciences-sociétés

1] Sociologie du scepticisme

1.1] La valse lexicale des « climato-optimistes » aux « climatoréalistes »

1.2] Crime climatique et dialogue de sourds

1.3] Le réseau micellaire du scepticisme

2] L’expertise dans le débat public

2.1] Les linéaments philosophiques du Giec et de l’IPBES :

Beck, Habermas, Jonas et l’école de Francfort

2.2] L’expertise scientifique entre modernité et principe de précaution

2.3] Limites et apports du paradigme de la science normale

2.4] Les évolutions de la place et du rôle du citoyen dans le débat public et la prise de décision politique

2.5] Repolitiser l’agir climatique, Gilets jaunes et marches citoyennes pour le climat

2.6] L’illusion participative ?

Conclusion (page 423)

Scientia sine controversia, scientia mortus est

S’outiller pour démêler la complexité des interrelations entre les enjeux scientifiques politiques et sociaux

De la démocratie en situation de controverses sciences-société

Vers un espace public de l’expertise scientifique ?

Les controverses sur les bancs de l’école ?