L’évolution au Muséum, Albert Gaudry

23,00 €

  • Livre papier
  • eBook ePub
France métropolitaine (± 3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (± 5 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte

« En France je n’ai pas entendu parler d’un seul zoologiste, à l’exception de M. Gaudry (encore ne le fait-il que partiellement) qui défende mes idées. » C’est ce qu’affirme Charles Darwin en 1870. Ce zoologiste-là est un paléontologue, aide-naturaliste au laboratoire de paléontologie du Muséum d’histoire naturelle. C’est à partir de sa lecture en 1863  de L’Origine des espèces et de la théorie de la descendance avec modification, qu’Albert Gaudry (1827-1908) oriente sa recherche en direction de la reconstitution des filiations. Il se justifie ainsi : avant l’élucidation des causes de la modification, la paléontologie a d’abord à reconstituer la descendance au travers de l’étude des modifications. Gaudry est le premier dans l’histoire à dessiner des arbres évolutifs reliant espèces éteintes et espèces actuelles en suivant le modèle darwinien. La science française en général et celle du Muséum en particulier ne sont alors pas darwiniennes et pourtant dans un contexte plutôt hostile, nommé en 1872 professeur de paléontologie au Muséum, Gaudry enseigne l’évolution et conçoit l’actuelle galerie de paléontologie du Muséum, la première à illustrer les transformations des êtres vivants. Si le Muséum, à l’inverse de la Sorbonne, du Collège de France, de l’Institut Pasteur, n’est pas passé à côté de Darwin il le doit entièrement au seul Albert Gaudry. Très isolé à ses débuts, celui-ci terminera sa carrière couvert d’honneurs et président de l’Académie des sciences. Sans doute en raison de son spiritualisme et de sa relative défiance vis-à-vis de l’omnipotence de la sélection naturelle, il restera dans les marges de l’histoire des sciences. Cependant, paradoxalement, il a mieux compris la notion de filiation que la plupart de ses contemporains et même, aussi étonnant que cela puisse paraître, des néodarwiniens du XXe siècle.

Auteurs Pascal Tassy
Titre L’évolution au Muséum, Albert Gaudry
Édition 1re
ISSN 2556-7721
ISBN 978-2-37361-226-4
eISBN 978-2-37361-227-1
Support papier et ebook
EAN13 Papier 9782373612264
EAN13 PDF 9782373612271
Nombre de pages 252
Nombre de figures 9 en NB
Dimensions 16 x 24 x 1,5 cm
Prix livre papier 23 €
Prix ebook ePub 13 €
Prix ebook pdf 17,99 €

Remerciements, page 4

Introduction, page 5

Chapitre 1, page 11 L’éveil naturaliste

Le Muséum en 1852

Gaudry, docteur ès sciences

D’Orbigny et le laboratoire de paléontologie

Chapitre 2, page 27 Premiers pas, premier voyage

La Partie agricole

La Partie géologique

L’escale à Pikermi

Chapitre 3, page 37 Les fouilles à Pikermi et les années prédarwiniennes

Gaudry, homme de terrain

Première clé : la variation

L’ancienneté de l’homme et le matérialisme du transformisme

Chapitre 4, page 49 La lecture de L’Origine des espèces

L’Origine des espèces annotée

Échanges épistolaires entre Darwin et Gaudry

Chapitre 5, page 69 La paléontologie darwinienne : la filiation

Le contexte parisien

Les paléothères de l’Aisne et les animaux de l’Attique

De l’embryologie à la filiation

Le renouvellement des espèces

La structure de l’arbre phylogénétique

Chapitre 6, page 95 Raconter l’évolution, une pédagogie insistante

Chapitre 7, page 113 Exposer l’évolution, un long combat

La galerie de 1885

La galerie de 1898

Chapitre 8, page 129 Arbres et rameaux, l’héritage controversé de Gaudry

Les escargots de Hilgendorf

Ammonites et mammifères

La paléobotanique évolutionniste

Destruction et renaissance de l’arbre phylogénétique

Chapitre 9, page 141 La paléontologie évolutionniste : autres débats, d’hier à aujourd’hui

Néodarwinisme et synthèse moderne

Taxons de rang supérieur

Plans d’organisation

Espèce et variété

Évolution, classification et nomenclature

Classification phylogénétique

Corrélations chronologiques et spatiales

Processus et mécanismes

Processus

Mécanismes

Chapitre 10, page 177 La marche de la nature et la question du progrès biologique

De l’échelle des êtres à la complexification

Darwin et le progrès

Les anagenèses : de Depéret à la théorie synthétique

Le progrès comme variable statistique

Chapitre 11, page 195 Paléontologie philosophique et philosophie paléontologique

Synthèse et simplicité

L’Essai métaphysique

L’homme et le dryopithèque

Création et paléontologie

Chapitre 12, page 207 La question ultime, de Gaudry aux néodarwiniens

Autour de l’orthogenèse

Theodosius Dobzhansky, de la génétique à la question ultime

Epilogue, page 227

Bibliographie, page 231

Index des noms, page 243

Index des sujets, page 247