Écologie et technologie Redéfinir le progrès après Simondon

Sous la direction de Jean-Hugues Barthélémy & Ludovic Duhem
Collection : Essais
  • Livre papier
Délais indicatifs : France métropolitaine (3 jours ouvrés pour l'envoi gratuit) ; DOM-TOM (4 à 5 jours ouvrés) ; Autres pays (environ 8 jours ouvrés pour l'envoi gratuit ; vous avez aussi le choix dans le bon de commande d'un envoi rapide mais payant).
Paiement sécurisé
Livraison offerte pour la France métropolitaine, la Belgique et la Suisse

Un constat s’impose : la civilisation hyper-technicienne qu’est l’Occident capitaliste mondialisé en vient aujourd’hui à se demander si l’écologie, nouvel impératif, et la technologie, nouvelle démesure, sont strictement compatibles dans l’optique d’une sauvegarde de la vie sur Terre. Une idéologie comme le transhumanisme, qui veut « augmenter » technologiquement l’humain pour le rendre capable d’affronter le pire plutôt que de protéger la biosphère terrestre des conséquences néfastes de nos désirs de puissance et de consommation, achève d’angoisser tous ceux qui s’inquiétaient déjà de la destruction accélérée des écosystèmes terrestres. L’idée de progrès humain, elle, s’est vue abandonnée en raison même des conséquences radicalement inhumaines du progrès technique tel qu’il fut mis en œuvre durant la Seconde Guerre mondiale. La « rationalisation technique » est devenue l’épouvantail au nom duquel rejeter l’idée de « Raison » et l’idéal du « Progrès » qui nous venaient des Lumières. Pourtant notre monde, tel qu’il est dominé par des motivations économiques et des désirs de confort et de consommation, reste soumis à une forme de rationalisation technique surproductive, sans doute moins radicalement inhumaine malgré les souffrances qu’elle génère, mais plus écologiquement ravageuse. La question est donc d’abord de savoir si, au lieu d’évacuer l’idée de progrès humain au profit de celles de « développement » et de « croissance », on ne devrait pas travailler à redéfinir le progrès humain pour donner réellement sa chance à l’impératif écologique dans son incontestable urgence. Or, cette question en entraîne une autre : avons-nous vraiment compris la réalité technologique, lorsque nous l’avons opposée à la fois à la culture et à la nature ? Ce livre, qui puise aux sources de la pensée de Gilbert Simondon (1924-1989), entend expliciter le lien entre ces deux questions, et nous réarmer ainsi conceptuellement pour nous rendre capables de dépasser certains faux débats contemporains, tel celui opposant le solutionnisme technologique et l’écologisme radical.

Titre Écologie et technologie
Sous-titre Redéfinir le progrès après Simondon
Édition 1re
Sous la direction de Jean-Hugues Barthélémy & Ludovic Duhem
ISSN 2427-4933
ISBN 978-2-37361-319-3
eISBN 978-2-37361-320-9
Support papier et ebook pdf
EAN13 Papier 9782373613193
EAN13 PDF 9782373613209
Nombre de pages 228
Dimensions 16 x 24 cm
Prix livre papier 18 €
Prix ebook ePub 11 €

Les auteurs (page 5)

Préface de Catherine Larrère (page 9)

Introduction (page 13) Jean-Hugues Barthélémy & Ludovic Duhem

Première partie. Interprétations

Chapitre 1 (page 31) L’idée de progrès chez Simondon : un prisme conceptuel pour envisager les relations entre technologie et écologie

Silvia De Cesare

1] Distinctions préliminaires

2] Le progrès technique

3] Progrès technique et progrès humain

4] Vers un progrès « organique » ?

Chapitre 2 (page 49) Simondon écologiste ?

Susanna Lindberg

1] Simondon et l’écologie

2] L’environnement naturel

3] Milieu naturel et technique

Chapitre 3 (page 63) Situer l’écologie technologique de Simondon ?

Victor Petit & Cléo Collomb

1] Partir de l’écologie pour comprendre la technologie

1.1] L’écologie comme techno-critique

1.2] L’écologie comme philosophie de la relation

1.3] Le mouvement écologique chez Simondon

2] Partir de la technologie pour comprendre l’écologie

2.1] La technologie comme science humaine

2.2] L’écologie techno-solutionniste

2.3] L’écologie médiatique

2.4] L’ écologie technologique

3] Conclusion

Chapitre 4 (page 83) Éco-technologie : entre exo-transcendance et rétro-scalabilité. Le principe de moindre puissance d’après Simondon

Vincent Bontems

1] La problématique éco-technologique dans l’œuvre de Simondon

2] Analyses éco-technologiques

2.1] Le paradigme de la turbine Guimbal

2.2] Les dimensions matérielle, énergétique et informationnelle du progrès

2.3] Le design du progrès éco-technologique

3] Le principe de moindre puissance : récupération, régulation et recyclage

Deuxième partie. Confrontations

Chapitre 5 (page 109) Dimension climatique et résolution technique. Le milieu techno-géographique au prisme de l’approche bioclimatique

Clément Gaillard

Introduction] Le problème de l’insertion des objets techniques au sein du monde naturel selon Simondon

1] La situation géographique comme condition de fonctionnement des objets techniques

2] Conception bioclimatique et structure techno-géographique des climats

3] Machines passives, ordre de grandeur climatique et couplage

4] Conclusion : éléments pour une techno-géographie

Chapitre 6 (page 125) Pour une culture écotechnologique après Simondon

Ludovic Duhem

Introduction] Nécessité d’une culture écotechnologique

1] Dépasser l’opposition entre nature et culture

2] Dépasser l’opposition entre culture et technique

3] Dépasser l’opposition entre nature et technique

4] Technoesthétique et cosmopolitique des milieux de vie

Chapitre 7 (page 149) Penser l’avenir par-delà Simondon. Sur les conditions d’une future éco-techno-logie

Jean-Hugues Barthélémy

Introduction] L’enjeu de l’Anthropocène et la question du progrès humain

1] L’idée d’éco-techno-logie et la filiation simondonienne de l’humanisme décentré

2] Les étapes du difficile devenir-écologiste de la pensée simondonienne de la technique

3] Écologie humaine, écologie du sens, éco-logie politique et éco-techno-logie

Troisième partie. Applications

Chapitre 8 (page 175) Pour une critique simondonienne du survivalisme

Jim Schrub

Introduction] Problèmes de grilles 

1] Devenir survivaliste : la réforme subjective dont l’écologie est le prétexte

2] L’échelle de la naïveté politique

3] Conclusion : l’écologie, une affaire collective

Chapitre 9 (page 193) Simondon et le Technocène

Julien Delord

1] Les genèses multiples du Technocène

2] Technosphère et Technocène

3] Trois caractéristiques majeures du Technocène

4] Le Technocène à l’épreuve de la philosophie simondonienne

5] Penser le Technocène avec Simondon

6] Conclusion

Chapitre 10 (page 211) Le potentiel écologique du mouvement « maker » et l’ouverture de l’objet technique

Stefano Mazzilli Daechsel

1] Le mouvement « maker » et la durabilité écologique

2] Objet fermé, objet ouvert

3] L’ouverture « maker »

4] Vers une culture écotechnique ?

Sur le même thème