Ontologie I L'agencement du monde (3e tome du "Treatise on Basic Philosophy")

30,00 €

  • Livre papier
Délai de livraison
2 jours ouvrés pour la France. Entre 8 et 10 jours ouvrés pour le reste du monde.
Paiement sécurisé
Livraison offerte

Ce livre et son compagnon, le volume 4 de notre Traité, abordent les caractéristiques et les structures fondamentales du monde réel. Leur titre commun aurait bien pu être La Structure de la réalité. Ils constituent donc un ouvrage d’ontologie, de métaphysique, de cosmologie philosophique ou de théorie générale des systèmes. Notre travail s’inscrit dans une tradition noble et ancienne, bien que malmenée : celle des philosophes présocratiques, d’Aristote, de Thomas d’Aquin, de Descartes, de Spinoza, de Leibniz, de Hobbes, d’Helvetius, d’Holbach, de Lotze, d’Engels, de Peirce, de Russell et de Whitehead. Mais, en même temps, il s’écarte de cette tradition par sa méthode. En fait, notre objectif est de puiser dans le riche héritage de questions et de réflexions ontologiques que nous a légué la métaphysique traditionnelle, d’y ajouter les présuppositions ontologiques de la recherche scientifique contemporaine, de compléter par de nouvelles hypothèses compatibles avec la science actuelle, et de préciser le tout à l’aide de quelques outils mathématiques.

Le résultat final de notre recherche est, comme celui de nombreuses entreprises métaphysiques du passé, un système conceptuel. Nous espérons que ce système ne sera pas en contradiction flagrante avec la raison et l’expérience. En outre, il se veut à la fois exact et scientifique : exact, car les théories qui le composent ont une structure mathématique définie, et scientifique, car ces théories sont cohérentes avec la science, ou plutôt avec l’essentiel de la science, et en sont d’ailleurs assez proches. Dans la mesure où nous réussirons dans notre tentative, la science et l’ontologie n’apparaîtront plus comme disjointes, mais se chevaucheront : les sciences sont des ontologies régionales et l’ontologie est une science générale. Après tout, chaque problème scientifique fondamental est un sous-problème de la question ontologique : à quoi ressemble le monde ?

Mario Bunge

Table-ronde autour de l'oeuvre de Mario Bunge, 6 avril 2024 : 

Auteurs Mario Bunge
Titre Ontologie I
Sous-titre L'agencement du monde (3e tome du "Treatise on Basic Philosophy")
Édition Edition en anglais, 1979
Date de publication Mai 2024
Traduction Stéphane Salmons
ISSN 2275-9948
ISBN 978-2-37361-442-8
Support Papier
EAN13 Papier 9782373614428
Nombre de pages 450
Nombre de figures 55
Dimensions 16 x 24
Prix livre papier 30 €

Avant-propos de l’éditeur 5

Avant-propos du traducteur 9

Présentation générale du traité 19

Présentation du volume Ontologie I 21

Introduction 27

1. Questions ontologiques 27

2. Panorama de l’ontologie 29

3. L’ontologie est-elle encore possible ? 33

4. Méthode pour une ontologie scientifique 36

5. Objectifs d’une ontologie scientifique 38

6. Ontologie et science formelle 42

7. Ontologie de la science 45

8. Intrants et extrants ontologiques de la science et de la technologie 50

9. Usages de l’ontologie 54

10. Remarques finales 56

Substance 59

1. Association 60

1.1. Concaténation et interprétation philosophique 60

1.2. Fondements axiomatiques de la théorie de l’association 61

1.3. Conséquences 65

1.4. Agrégats d’atomes 71

1.5. Combinatoire des regroupements 73

1.6. Remarque historique 74

2. Assemblage 75

2.1 Juxtaposition et superposition : idées intuitives 75

2.2 Formalisation 77

2.3. Définitions 79

2.4. Conséquences 82

2.5. Atomes et niveaux 85

2.6. Formalisations alternatives 87

2.7. Remarques finales 88

3. Entités et ensembles 89

3.1. L’individu nul et le monde 89

3.2. Entités et concepts 91

3.3. Existence et individuation 93

4. Remarques finales 94

Forme 97

1. Propriétés et attributs 99

1.1. Différence entre propriété et attribut 99

1.2. Correspondance attribut-propriété 100

2. Analyse 103

2.1. Propriété générale et propriété d’un individu particulier 103

2.2. Propriété intrinsèque ou mutuelle, primaire ou secondaire 107

3. Théorie 112

3.1. Unarisation et dichotomisation 112

3.2. Hypothèses fondamentales et conventions 114

3.3. Lois en tant que propriétés 121

3.4. Précédence et conjonction de propriétés 124

3.5. Similarité 130

3.6. Indiscernabilité 135

4. Propriétés de propriétés 139

4.1. Identité et différence de propriétés 139

4.2. Importance d’une propriété 141

4.3. Propriétés résultantes et émergentes 144

4.4. Propriétés de propriétés 146

5. Statut des propriétés 146

5.1. Réalité des propriétés 146

5.2. Critique du platonisme 151

5.3. Problème des universaux 153

6. Remarques finales 157

Chose 159

1. Chose et modèle de chose 160

1.1. Chose : définition 160

1.2. Hypothèses 161

1.3. Chose et construit 166

1.4. Modèle d’une chose 170

2. État 174

2.1. Rôle central du concept d’état 174

2.2. Fonction d’état 177

2.3. Lois en tant que restrictions sur les fonctions d’état 180

2.4. Espace d’état : préliminaires 184

2.5. Espace d’état : définition 187

2.6. Représentations équivalentes d’états 189

2.7. État et préparation d’état 192

2.8. Remarques finales 193

3. De la classe au type naturel 194

3.1. Classes de choses 194

3.2. Filtres et idéaux d’une classe de choses 195

3.3. Types et espèces 198

3.4. Algèbre des types 202

3.5. Variété 207

4. Le monde 208

4.1. Qu’est-ce que le monde et de quoi est-il fait ? 208

4.2. Individus, populations, communautés et espèces 210

4.3. Concepts d’existence 212

4.4. Néant et existence virtuelle 217

4.5. Critères d’existence 219

5. Conclusion 221

Possibilité 223

1. Possibilité conceptuelle 224

1.1. Concepts de possibilité 224

1.2. Quatre concepts de possibilité conceptuelle 225

1.3. Relativité de la possibilité conceptuelle 228

2. Possibilité réelle 229

2.1. Faits 229

2.2. Possibilité chrysippienne 233

2.3. La possibilité réelle est la licéité 234

2.4. Nécessité factuelle 235

2.5. Critères de possibilité 239

3. Disposition 242

3.1. Idée intuitive 242

3.2. Élucidation 244

3.3. Potentialité et action 246

3.4. Possibilités non réalisées et contrefactualité 248

4. Probabilités 249

4.1. Concept abstrait 249

4.2. Espace d’état probabilisé 251

4.3. Interprétation de la propension 255

5. Propension stochastique 260

5.1. Potentialité irréductible 260

5.2. Analyse 263

5.3. Résumé 264

6. Apostille 266

6.1. Logique modale et possibilité réelle 266

6.2. Métaphysique des mondes possibles 269

6.3. Modalité et probabilité 272

6.4. Hasard 276

6.5. Probabilité et causalité 279

6.6. Interprétation des mondes multiples de la mécanique quantique 279

6.7. Remarques finales 281

Changement 285

1. Mutabilité 286

1.1. Considérations préliminaires 286

1.2. Mutabilité 288

2. Événements 292

2.1. Représentation d’un événement comme un couple d’états 292

2.2. Espace d’événement 293

2.3. Représentation des processus 298

2.4. Espace d’événement licite 302

2.5. Tracer les changements d’état 305

2.6. Taux de variation, étendue du changement et potentiel de changement 312

3. Processus 319

3.1.Types de changements séquentiels 319

3.2. Concepts et principes généraux 328

4. Action et réaction 333

4.1. Changement induit 333

4.2. Agrégats et systèmes 340

4.3. Référentiels 343

5. Panta rhei 345

5.1. Faits 345

5.2. Dynamicisme 347

5.3. Interconnexion 350

5.4. Trois idées fausses 351

6. Remarques finales 353

Espace-temps 357

1. Points de vue divergents 360

1.1. Trois points de vue principaux 360

1.2. Approches de la construction chronotopique 364

2. Espace 366

2.1. Interposition 366

2.2. Un espace du philosophe 369

2.3. L’espace du physicien 371

2.4. Extension et forme 377

2.5. Remarques finales 379

3. Durée 382

3.1. Idée intuitive 382

3.2. Avant et après 383

3.3. Durée 387

4. Espace-temps 392

4.1. L’espace-temps, réseau fondamental des événements 392

4.2. Position dans l’espace-temps 397

4.3. Changement dans l’espace-temps 400

5. Propriétés spatiotemporelles 403

5.1. L’espace-temps possède-t-il des propriétés ? 403

5.2. Renversement temporel et réversibilité des processus 406

5.3. Principe d’antécédence (ou de « causalité ») 410

5.4. Action de contact 413

5.5. Contiguïté spatiotemporelle 415

5.6. Relation causale 417

6. En matière d’existence 418

6.1. Existence dans l’espace et le temps 418

6.2. Existence de l’espace et du temps 420

7. Remarques finales 422

Sur le même thème